dimanche 7 avril 2013

Les Histoires d'amour au Japon, d'Agnès Giard

Je ne me suis pas encore étendue sur l'intérêt certain que je porte à la culture japonaise... C'est étonnant comme ce genre de choses vous tombe dessus par un "beau" matin de printemps, au détour d'une obligation professionnelle. En l'occurrence, toute jeune bibliothécaire et alors que j'étais plutôt dubitative quant à la vision du monde des Japonais, mon chef de l'époque (nous étions début 2003, au grand tournant de l'offre éditoriale) m'a dit que je devais absolument découvrir le manga, que j'aime ça ou non, parce que ça allait être LE domaine éditorial incontournable sur lequel les demandes allaient croître dans les prochaines années (il avait le nez fin, puisque c'est en effet cette année-là que le manga a vraiment commencé à devenir un phénomène de masse en France).

J'ai commencé par Gon, Strain et Nana : trois genres radicalement différents et un excellente façon de tester la diversité immense du support. Et un peu comme Obélix dans sa marmite de potion, je suis tombée dedans et n'en ai plus jamais décroché ! A travers ce que les mangas me disaient de la culture japonaise, j'ai peu à peu conçu un véritable intérêt pour cette "étrangeté" (au sens originel du terme, ce qui est le plus étranger), cette exception culturelle à part entière, comparable à aucune autre. Un jour ou l'autre, je partirai vivre quelques années au Japon, pour comprendre pleinement ce que je ne peux faire qu'effleurer en le voyant d'ici. En attendant, j'en ai fait un objet d'étude professionnel !

Qui dit fan de la culture japonaise dit forcément, à un moment ou à un autre, lecteur des ouvrages d'Agnès Giard, dont le travail, depuis de nombreuses années maintenant, porte sur l'imaginaire amoureux et sexuel du Japon. Son dernier opus paru est une somme très complète et dense des histoires d'amour qui nourrissent la culture japonaise des origines à nos jours. Comme d'habitude, le lien renvoie à la critique sur Ça dépend des jours.

Je vous laisse découvrir et, qui sait, peut-être tomberez-vous à votre tour dans la marmite ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire